Nos conseils - Cave de La Côte

Nos conseils

Pour appréhender l’univers passionnant du vin, il vous faudra du temps, des coups de cœur, des rencontres et quelques surprises. Le vin est une aventure qui ne se fait pas en ligne droite. Voilà quelques conseils pour vous guider dans cet univers.

« Qui sait déguster ne boit plus jamais de vin mais goûte des secrets. »

Salvador Dali

Principes généraux #1

Comment déguster?

L’art subtil de la dégustation à la portée de tous

La bouteille a été choisie et c’est à vous que revient l’honneur de goûter le vin ? Vous trouverez ici quelques conseils pour mieux cerner les arômes et les qualités du vin.

Regarder

Avant de découvrir votre vin à travers son goût et ses arômes, vous pouvez commencer la « dégustation » en admirant sa robe. Autrement dit, admirez sa couleur et sa texture. Pour cela, inclinez le verre légèrement afin de mieux observer.

La brillance représente la faculté à renvoyer la lumière et s’observe sur le disque.Le vin peut être mat, terne, cristallin ou brillant. La limpidité s’observe à travers le liquide et peut être trouble, voilée ou limpide.

L’intensité montre la richesse du vin en pigments colorants, elle dépend du type de vin et s’observe par dessus. Elle peut être pâle, soutenue, intense ou très intense. Les nuances qui se définissent par la teinte principale et les reflets sur le bord du disque. Elles dépendent du type et de l’âge du vin.

Sentir

Vous pouvez passer aux arômes et analyser le vin avec votre odorat. Chassez l’air de vos poumons, abaissez le nez sur le verre et inspirez doucement. On appelle cette étape « le premier nez ».

Pour le « deuxième nez », faites ensuite un mouvement giratoire avec votre verre pour libérer davantage les arômes et faites à nouveau une analyse olfactive.

Qu’ils soient imagés, descriptifs ou métaphoriques, pour décrire le nez d’un vin, utilisez des termes qui vous semblent naturels afin de faire comprendre votre sensation.

Trois familles d’arômes apparaissent pendant la fabrication du vin: arômes primaires, secondaires et tertiaires. Les premiers sont issus des cépages, les arômes secondaires dus à la fermentation et des arômes tertiaires dus au vieillissement en fûts puis en bouteilles.

Goûter

Vous pouvez désormais goûter le vin. Gardez la gorgée en bouche, laissez entrer un peu d’air en bouche pour faire remonter les arômes dans les fosses nasales. C’est ce que l’on appelle la rétro-olfaction.

Ensuite évaluez l’équilibre du vin, recrachez et concentrez-vous pour juger de la persistance aromatique du vin en bouche ; c’est votre impression finale.

Au goût sur la langue s’ajoutent différentes sensations tactiles. Essayez de qualifier celles-ci en pensant à la quantité de gras (alcool) à la structure du vin et son acidité. Les tanins sont un point fondamental à la dégustation du vin bien qu’ils appartiennent plutôt à la famille des vins rouges.

Principes généraux #2

Assortir son vin

Un sujet délicat empreint de subjectivité

L’accord des mets et des vins reste une affaire de goût personnel ou de mode. Cependant, il existe quelques règles générales de base sur l’ordre à adopter pour une mise en valeur optimale de vos crus. Voici quelques règles pour vous aider dans le choix du vin. C’est à partir du menu que l’on choisit les vins et non l’inverse :

  • Un vin blanc précède un vin rouge
  • Un vin sec précède un vin moelleux
  • Un vin léger précède un vin corsé
  • Un vin simple précède un vin complexe
  • Un vin jeune précède un vin vieux

Principes généraux #3

Créer sa cave

Avoir une bouteille appropriée pour chaque situation

Le but d’une cave bien faite, peu importe son espace, est d’avoir sous le coude une bouteille appropriée pour chaque situation (repas en famille, apéro à l’improviste, moment de détente, etc.). Voici quelques recommandations pour constituer votre cave au mieux.

Faites l’état des lieux de votre cave ou espace de stockage que vous avez à disposition selon ces quelques axes:

Evaluez la surface dont vous disposez. Cela vous permettra de définir combien de bouteilles stocker par catégorie.

La température doit être fraîche, entre 8 et 17 degrés (température idéale 12 degrés). Les changements de température sont possibles mais doivent être graduels, comme les saisons. Une température trop basse va empêcher le vin de vieillir correctement. Au contraire, si elle est trop élevée le vin vieillira prématurément.

Le taux d’humidité d’une cave à vins doit être compris entre 50 et 80 % (humidité idéale 70%). Si l’humidité est trop basse, elle provoque l’évaporation des vins et l’assèchement des bouchons.

Le vin doit impérativement être à l’abri de la lumière, sinon il vieillira prématurément en développant des odeurs telles que chou, foin, gaz etc.

La qualité de l’air est un élément primordial. Le vin peut s’imprégner des odeurs environnantes surtout si elles sont volatiles comme le plastique, l’essence ou encore le moisi par exemple. Privilégiez la diversité à la quantité pour démarrer votre cave. Rien ne sert d’avoir 24 bouteilles d’un millésime que vous n’appréciez pas.
En ce qui concerne le temps de garde, cela dépend du type de vin. Ils ne sont pas tous à conserver le plus longtemps possible.