La vigne - Cave de La Côte

La vigne

La culture de la vigne dans notre région viticole de La Côte.

Un sol vivant, des vignes pleines de vitalité

Notre engagement

Produire un vin dans le respect de l’environnement
et garantir une qualité irréprochable, tel est notre credo

S’il est vrai que la viticulture suisse biologique est en pleine expansion, l’engagement des vignerons reflète bien plus qu’un simple engouement passager. L’approche se veut globale pour un sol vivant et des vignes résistantes, ce que les papilles gustatives ne manquent pas d’apprécier.

La prise de conscience des consommateurs autour de la qualité du vin bio n’a fait que croître. Aujourd’hui il n’est pas rare que le bio soit un critère d’achat prédominant.

Le vin bio, une belle opportunité pour la région viticole de La Côte.

Sur La Côte, l’inclinaison relativement basse permet une mécanisation aisée des parcelles. Cave de La Côte a l’ambition de devenir un exemple régional autour du bio. La cave s’engage avec ses partenaires à s’orienter vers des processus naturels et des cycles respectant l’entièreté de la chaîne de la biodiversité.

Valoriser les richesses de la nature afin de déguster un vin authentique.

Nos labels bio

En Suisse, de nombreux labels garantissant divers critères de qualité du vin existent.
Selon leur engagement et les possibilités du sol, nos vignerons qui doivent cultiver l’entier de leur domaine en bio, se soumettent à des contrôles et bénéficient du soutien de la cave pour répondre aux cahiers de charges du bio. Voici un tour d’horizon des labels de nos vins.

Le label Bourgeon est centré sur une agriculture biologique globale de l’exploitation et produisant des denrées confectionnées ou issus à 90% en Suisse. Les critères exclut l’emploi de pesticides de synthèse et d’additifs inutiles. 

Les produits issus des deux années de transition de la production conventionnelle à l’agriculture biologique portent le Bourgeon reconversion. Les directives et les contrôles valables pendant la période de reconversion sont les mêmes que les produits Bourgeon.

L’association IP-SUISSE s’engage pour que ses paysans et vignerons puissent vivre de leur travail et pour que les diverses prestations complémentaires qu’ils fournissent au service d’une agriculture durable soient équitablement rémunérées

Du sol de la moraine du glacier du Rhône

Situation de La Côte

Aux sols graveleux proches du lac Léman en passant par les terres lourdes du pied du Jura

Si la région de La Côte est majoritairement occupée par les trois cépages traditionnels, il y souffle un vrai renouveau et une belle audace… Pour une surface exiguë en comparaison internationale, la diversité des terroirs est importante.

On dénombre plus de trente cépages entre autochtones et nouveaux-venus mais aussi des créations uniques de la région. Au Chasselas et aux cousins blancs familiers de nos régions, du Chardonnay au Viognier, est venu s’ajouter le Doral, issu des deux premiers.

Quant aux rouges, la gamme est plus vaste et plus spectaculaire encore : aux traditionnels Pinot et Gamay se sont ajoutés ces dernières années Gamaret et Garanoir, puis Merlot et Cabernet Franc, peu fréquents jusqu’à aujourd’hui sous nos climats. Le Servagnin, variété ancienne, a été réintroduit ces dernières années. Enfin, les cépages Divico et Gallotta font partie des nouveaux-venus.

Créateurs de découvertes

Une viticulture innovante

Un véritable éveil qualitatif salué par les observateurs et récompensé par de nombreux prix

A Cave de La Côte, la vinification se fait sur les deux sites de Nyon et de Tolochenaz. Finesse, précision et souplesse sont plus que jamais les mots d’ordre, grâce aux installations modernisées qui ont notamment permis de gagner en précision en terme de contrôle des températures.

Nous assurons ainsi la pérennité des métiers de la vigne et du vin dans notre région et pour nos producteurs.

L’élaboration de vins fait preuve d’un véritable dynamisme régional, en témoignent les nombreux vins primés lors de concours nationaux ou internationaux. De nouveaux cépages et des méthodes culturales innovantes sont testés en partenariat avec les chercheurs de l’Agroscope. Travaillant en partenariat avec l’Institut de Recherche en agronomie de Changins et l’Ecole du vin, Cave de La Côte joue ici un rôle de premier plan.

Les saisons jour après jour

Le cycle de la vigne

Après que les feuilles des vignes soient tombées, la sève est descendue dans les racines. Durant les mois d’hiver, la vigne profite d’un repos bien mérité, c’est la dormance…

La taille manuelle est l’activité principale de l’hiver durant le repos végétatif de la vigne lorsque la sève ne circule plus. La vigne doit être taillée pour produire plus de fruits que de bois.

Dès fin février, la vigne sort de son sommeil et le cycle saisonnier de la vigne peut recommencer: La sève circule dans la plante. Suite à la taille, les plaies de la vigne ne sont pas cicatrisées et lorsque la sève pointe au bout de la taille, on dit de la vigne qu’elle pleure.

Les bourgeons apparus le long des sarments gonflent peu à peu. Ils s’ouvrent et laissent apparaître une jeune pousse. On appelle débourrement le moment où les écailles protectrices s’écartent pour rejeter la bourre.

Les feuilles commencent à se développer, elles se déroulent et s’ouvrent aux rayons de soleil. Grâce à elles, la photosynthèse pourra avoir lieu et permettre à l’ensemble des réactions biochimiques de se produire.

La chaleur et le soleil aident les timides fleurs blanches à apparaître dans les vignes. Les quelques centaines de fleurs sont déjà disposées en forme de grappes, ce qui laisse songeurs tous les promeneurs quant à l’avenir des ces fleurs.

Les fleurs se fânent, celles fécondées laissent place aux fruits : le grain de raisin. Lorsqu’il apparaît entièrement, on dit que le grain est noué. De petite taille, de couleur vert foncé et renfermant entre 1 à 4 pépins, les grappes ne vont pas cesser de croître à partir de ce moment-là.

Le grain de raisin grossit lentement, reste dur et garde cette couleur pendant leur développement, du coup la nouaison est finie. Les baies sont bien détachées les unes des autres. On parle du stade du petit pois.

Après la nouaison, les baies de raisin grossissent. Lorsque les grains de raisin  finissent par se toucher, on atteint alors le stade de la fermeture de la grappe. 

Le viticulteur coupe les feuilles qui masquent les grappes du soleil afin que celles-ci reçoivent le meilleur ensoleillement possible. Selon les régions du monde, on effeuille plus ou moins pour que les grappes ne brûlent pas aux rayons du soleil. 

Les raisins sont maintenant dans une phase de changement de couleur: la véraison durera entre 8 et 15 jours. La couleur passe du vert au rose, puis du bleu-rouge au noir pour les cépages colorés et du vert au translucide ou jaunâtre pour les cépages blancs.

La maturation qui dure entre 35 et 55 jours est une période cruciale pour la vigne et le caractère du millésime. En mûrissant, le raisin gagne en sucre et perd en acidité alors que sa peau s’affine.

Les vendanges

Le raisin est prêt à être récolté mais encore une fois, les caprices de la météo peuvent compliquer la tâche, tout peut se jouer à quelques heures près. Le choix de la date des vendanges revient à l’oenologue en fonction de l’état du ciel et des prédispositions des grappes. C’est une période de travail très active pour l’ensemble des équipes de la vigne à la cave, un moment exigeant physiquement qui s’accompagne souvent de convivialité, d’anecdotes et d’espoirs pour le millésime.